© Cyril Carpentier

Histoire

du festival

À quoi tiennent le succès, la renommée et la longévité d’un festival ? À une addition de quelques facteurs indissociables – un seul viendrait à manquer à l’appel et l’équilibre, souvent précaire, se verrait menacé…

Quelques facteurs ? Un site qui marque les esprits sans pour autant inhiber les artistes, à la fois accueillant et éblouissant ; une programmation ambitieuse et cohérente, qui suit une ligne artistique et ne confond pas éclectisme et élitisme ; un public fidèle, curieux, critique, bien sûr, mais surtout passionné.

Une recette

qui marche

Il n’y a donc pas de hasards. Si les Grimaldines connaissent d’année en année, un succès grandissant. C’est bien parce que ces “ingrédients” ont toujours été réunis pour que la magie opère. Les ruelles mystérieuses du vieux village de Grimaud qui conduise à l’écrin de verdure abritant son majestueux château – avec vue imprenable sur le mythique Golfe de Saint-Tropez – offrent un théâtre rêvé à des artistes pourtant rompus aux plus belles surprises…

Un passé

glorieux

Confirmés ou (presque) débutants, fiers d’un passé glorieux ou prêts à écrire un futur radieux, ils posent alors leurs bagages sous le ciel étoilé, le temps d’une soirée que chacun imagine déjà inoubliable.

Ainsi, depuis l’été 2003, il s’en est passé des choses au château. De rythmes métissés en chansons pimentées, de chorégraphies endiablées en hits certifiés, ils sont venus des quatre coins de la planète pour faire danser, rêver, sourire, voyager un public qui est passé, comme par enchantement, des côtes africaines au centre de Manhattan, des paysages oniriques de l’Afrique du Sud aux quartiers brûlants de La Havane ou Buenos Aires.

Des concerts exceptionnels

Chaque année

Qui, en l’espace de quelques soirées, a exploré un univers pluriel où les frontières n’ont plus droit de Cité. Alors, d’un côté comme de l’autre, sur scène ou à son pied, on repart ivre de bonheur et riche de nouvelles sensations. Chaque année, pour découvrir et/ou redécouvrir ces sonorités qui font monter à chaque fois la température de quelques degrés, ils sont de plus en plus nombreux, d’ici mais aussi d’ailleurs, à venir savourer ces effluves mélodiques, qui font parfois bouger les hanches et toujours tourner les têtes. Alors, chaque été, c’est désormais devenu une tradition : qu’il soit résidant ou estivant, mélomane aguerri ou simple béotien, musicien ou technicien, chacun a le cœur Grimaldines.

Billetterie